Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 21:08

La vraie vie possède deux inconvénients :
Il faut souvent passer un coup d'éponge sur la gazinière faute de quoi le gras s'accumule et ensuite, cours toujours pour rattrapper ça. Le gras, c'est nul.
Le deuxième inconvénient, tout aussi majeur, c'est que dans la vraie vie, il faut définir une pyramide très précise des priorités. Parce que sinon c'est le chaos, l'anarchie, la fête à Neuneu et ça ne ressemble plus à rien.
Voici donc mon pyramide à mouah à l'heure actuelle.


                   Finir le big contrat en cours, car un contrat qui court n'attend pas
                   Rêver à la prochaine illu que je pourrai faire quand ce sera fini
                                   Passer un coup d'éponge sur la gazinière
                                             Boire un verre de jus d'orange
                    Laisser mon clavier nous apprendre la suite de LDT (car il est
              de notoriété publique que ça fait belles lurettes que nous avons perdu
                                                     le contrôle.
                               

Eeeeh oui, vous avez bien compris, bien lu. Par la force très forte des choses, il est en ce moment impossible de placer LDT au sommet des priorités. Bon, il reste dans la pôle position, c'est vrai. Mais tout de même, c'est juste atroce d'entendre ces hurlements dans l'unité centrale de l'ordi, qui vous appellent et vous supplient. D'ailleurs parmi ces cris nous avons, en désordre :

- des espèces de borborygmes juste écoeurants émanant des bêbêtes que vous connaissez tous désormais très bien et dont vous voudriez tous la peluche sur votre couvre-lit.
- des râles un peu spamsodiques que nous attribueront au jeune garçon (*fait de gros clins d'oeil à l'attention des lecteurs*)
- des hurlements tout à la fois très désespérés et très distingués appartenant sans nul doute au jeune ldt

- un bruit suraigu dont nous tairons le propriétaire
- le gratouillis du disque dur (fallait bien qu'il ramène sa fraise).

Et tous, sur des tons variables réclament un peu d'attention. Parce que force est d'avouer que, si on les laisse ensemble livrés à eux-mêmes trop longtemps, ça finit toujours mal. Et que ça se tire les cheveux, et que ça s'insulte, et que ça essaye de salir le bô manteau de vous savez qui.

Tsssssss.

PATIENCE!!!!
ON SE CALME!
ASSIS!
PAS BOUGER!!!!
Que je vous entende encore une fois et au prochain chapitre on tue l'un d'entre vous!

....

Héhéhéhé, on fait moins les malins, hein?

En synthèse, donc, LDT n'avance pas très vite ces jours-ci, mais pour autant, ça avance quand même. Un peu tous les jours, à raison de quelques lignes.
Il faut être patient et accepter de ralentir parfois quand les obligations s'amoncèlent pour mieux réaccélérer plus tard.
A l'heure actuelle, on peut donc dire que le tome 2 est à 55% de son écriture...

Puis de toutes les manières, dans la tête, ça reste omniprésent, et c'est encore ça le plus important.
En voici d'ailleurs la preuve puisque, outre le fait que, bien que nous travaillons à 1 mètre l'un de l'autre Alex et moi communiquons via MSN (ouioui...hum), vous pourrez aussi constater que LDT fait partie de nos centres de discussions.
Il y a quelques temps de cela, j'avais compilé pour vous une espèce de... pétage de câble d'Alex qui, à force de devoir manoeuvrer graphiquement des personnages d'une complexité infâme, a fini par lâcher la rampe.D'où le titre de cet article...
Y'en a deux qui ont comme qui dirait subi un... euh... une mauvaise manip' médicale?

Jugez par vous même...





















Bon, après m'être fait pipi dessus de rire, j'ai fait des captures d'écran de tout le reste.
En y regardant de -très- près, on pourrait presque reconstituer une scène du tome 2.
Alors si vous êtes curieux, tirez vos conclusions, sinon, appréciez tout ce charisme et toute cette tension dramatique.
Waouh, LDT c'est vraiment épique o_O  !!!!!






Repost 0
Published by Magali et Alexandre - dans Avancements du projet LDT
commenter cet article
29 mai 2008 4 29 /05 /mai /2008 23:44

Nous revoilà!!!

Ah, ça ne va pas du tout ça, je trouve les mises à jour trop espacées....
L'avantage, c'est que, quand on revient, eh bien ce n'est pas pour rien.
Aujourd'hui, c'est le panier chargé d'images que nous venons vers vous, et même avec des images qui bougent!

Vous vous souvenez de la vidéokiannonce de l'illustration, la dernière fois?
Meeeeuh oui, vous vous en souvenez, vous n'êtes pas des poissons rouges, n'est-ce pas?
Par son statut de bande-annonce, elle avait donc pour vocation... d'annoncer quelque chose.
Ce quelque chose est désormais terminé, après un long travail fourni par le vaillant sieur Nalex, qui s'était lancé dans une entreprise que nombre d'illustrateurs contournent soigneusement, à savoir la "scène de nombre".
Mais il l'a fait! Il en est venu à bout!

Et il s'agit donc là de la troisième illustration issue du tome 2 de la Dernière Terre, où l'on explique au lecteur, en substance que "tout ce qui a des poils n'est pas nécessairement choupinet".
Sérieusement?
Mais bien sûr que oui. En fait, l'histoire de LDT est très simple, et la voici :

Dans un pays fort fort lointain, où les gens connaissent déjà les vertus blanchissantes de Vanish Oxy-Action pour leur linge, on n'aime pas les poils. C'est pour ça qu'on a les cheveux courts et toujours une pierre à affûter à portée de main. Rien qui dépasse! Car en des temps ancestraux dont même les aïeux ne se souviennent plus des masses (ce qui est un peu normal cela dit, avec la sénilité, tout ça), l'on raconte qu'il existait un peuple qui ne jurait que par une toison fort fournie (redondance hautement littéraire).
Ce peuple, on le dit disparu, et on en est bien content. Beurk.
Jusqu'au jour où, au détour d'une ruelle, l'un de nos antipwals croit voir l'ombre fuyante d'une masse chevelue... ARGH! Triple argh! L'aventure commence alors...

Voilà donc le synopsys de base. Si cela ne promet pas de grands moments épiques (et colégram) et de l'émotion suintant par tous les pores, je veux bien me faire moinette...

...

Vous y avez cru hein?
Vous avez cru que je m'étais lancée dans le résumé du synopsys, mmmh?
Non?
Ah.
Vous n'êtes pas si crédules en fait...
Va falloir qu'on se méfie de vous du coup...

Allons, un peu de sérieux.
Revoici donc la bande-annonce du dessin dont vous avez pu admirer l'ébauche au jour 40. Vous pourrez le découvrir ici totalement finalisé et re-mis en scène dans une refonte légèrement allongée de la vidéo.
Il s'intitule "Des certitudes" et personnellement, je l'adore! Cette lumière! Ce design! Cette ambiance!
Nous publierons le dessin en meilleure qualité plus tard, et vous ferons, comme de tradition désormais, quelques zooms pour le plaisir de vos mirettes. Parce que vraiment, vraiment, ça vaut le détour!



 

Repost 0
Published by Magali et Alexandre - dans Avancements du projet LDT
commenter cet article
16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 20:42

Vous noterez une tendance nouvelle pour les titres fleuves...

Salut à tous!
Aaaaaaaah, ça faisait longtemps, hein?
On vous a manqué, hein?
(et comme vous êtes sur notre blog, vous êtes obligés d'acquiescer. Voilà. C'est comme ça.)
La question est : qu'avons-nous bien pû faire en 7 jours?
Au contraire d'un certain monsieur, nous n'avons pas créé le monde. Trop fastidieux, un peu flemmards, tout ça.

Quoique, s'il était question de ça, j'ai une petite idée de comment je le ferais, ce monde.
Parfois - souvent - je me dis que ce serait vraiment sympa si un monde comme celui de LDT existait.
Non qu'il soit idéal, ou tout du moins, idyllique (sinon, ce ne serait vraiment pas drôle!), mais j'adorerais voir de mes yeux (sentir de ma truffe et ouïr de mes noreilles), les lieux, les ambiances qui, lors de leur création par les mots, nous ont semblé tellement palpables.
Un tel souhait est évidemment l'exemple ultime de l'improbable et étrange voie de conséquence de passer autant de temps plongé dans un univers créé de toutes pièces
(une manière élégante de dire que ça rond beubeu?)
Les lieux atteignent un tel niveau de vérité imaginaire qu'ils en deviennent plausibles, et les êtres qui les peuplent emplissent de telle manière le quotidien qu'on en vient vaguement à les ressentir comme de vieilles connaissances.
Je me souviens avoir un jour dit à Alex, en grande désabusée des relations humaines que je suis (!!!), que l'un de nos personnages serait un super ami à avoir dans la vraie vie !
En fait, l'un comme l'autre, nous faisons souvent (en tous cas de plus en plus) références à nos personnages dans diverses situations, pour peu que quelque chose ou quelqu'un nous les évoque. Au départ je m'interrogeais, maintenant j'en viens à mes dire que c'est un phénomène naturel. Quand une chose vous tient à coeur et vous passionne, c'est bien normal qu'elle occupe une bonne place dans votre esprit. Après tout, le quotidien peut être tellement solennel, sérieux, qu'il est rafraîchissant d'y apporter de petites touches de couleur supplémentaires en s'investissant à fond dans un projet qui dépayse aussi plaisamment.

Puis au final, comme on se le dit toujours Alex et moi, le principal c'est qu'on se fasse plaisir, à nous. De plus, entre nous on se comprend... Alors on peut bien partir dans des élucubrations, se mettre à citer des tirades de Cahir et ses petits camarades ou que sais-je : c'est l'avantage et la beauté d'un projet commun. On se comprend, donc, et du coup, on n'est pas isolé dans son petit monde intérieur, on peut le partager avec l'autre sans qu'il vous trouve saoûlant.
Partant de là, si ça en agace d'autres, que nous importe!
Déjà, on les proute et c'est peut-être qu'ils ne savent pas la fantastique soupape que ces petits mondes parallèles constituent. Ou alors qu'ils sont bien plus terre à terre que nous! o_O
En tous cas, si quelqu'un par ici nous trouve saoûlant, il sait à quoi s'en tenir. ^o^
Un bon coup de lanterne dans la poire ça vous tente? On en a un qui est tout prêt à les distribuer, quelque part sur le blog. -_-

Urff, un peu de sérieux.
Qu'ont-ils fait pendant 7 jours, que diable? Tu vas répondre oui!!!!
Bon! D'accord! D'accord!
Eh bien pendant 7 jours, outre le boulot habituel (est-il même nécessaire de le préciser encore), le Sieur Nalex, Enlumineur LDTien en chef a poursuivi la très, très fastidieuse réalisation de l'illu dont vous avez pu admirer la vidéokiannonce il y a quelque temps. Et si vous avez la mémoire courte ou une envie subite de revoir les bôôôô crayonnés et réentendre la beeeelllleee musique,
c'est là.
De mon côté, j'y suis aussi allée de ma petite illu, et ce sera l'image du jour 42 ^o^
En fait, pour tout avouer, en faisant cela je m'efforce de joindre l'utile à l'agréable.
Dans mon métier, j'éprouve d'énormes difficultés avec les décors. C'est une lacune que je me traîne depuis toujours. Et en l'occurence, LDT consitute une source de motivation telle que cela me pousse à me lancer dans des choses que je n'expérimente qu'à reculons d'ordinaire. Cela ne me fait pas de mal professionnellement parlant, loin de là, donc c'est tout bénéf'!

Puis c'est un exercice intéressant à un autre égard : Nalex étant LE character designer de LDT, il m'est alors nécessaire de me référer à son travail dès qu'il s'agit de représenter l'un des protagonistes.
Sur le dessin que vous allez voir, j'ai donc été vigilante sur nombre de points : le chara design des deux personnages humains, d'une part (incluant les costumes, les objets qu'ils portent), la bête en arrière-plan, mais aussi certains détails ornementaux du décor que j'ai apposés là selon les orientations "esthétiques" qu'Alex a définies d'après le livre.
Et c'est d'autant plus intéressant que les designs sont agréables à reprendre. Je pense en particulier à l'uniforme de l'homme à droite. En le dessinant/colorisant, je souriais aux anges de constater à quel point il était décidément fidèle à ce que je m'étais imaginé
(et à quel point je le trouvais zouli).
Avoir la faculté de pouvoir illustrer ses écrits est une chance : cela nous permet de VOIR si une idée fonctionne ou pas esthétiquement. C'est un excellent test, en somme!
Allons, ça ira pour cette fois pour la parlotte.
Place aux formes et aux couleurs.

Le titre est "RENCONTRE". En gros ça veut tout dire et rien du tout!

*illus retirée*



Repost 0
Published by Magali et Alexandre - dans Avancements du projet LDT
commenter cet article
9 mai 2008 5 09 /05 /mai /2008 11:02

Ah! 41! Encore un chiffre qui correspond à l'âge de l'un de nos protagonistes.
Oui, à les voir comme ça, on a l'impression que ce sont tous des petits jeunots (et c'est vrai, pour nombre d'entre eux), mais bien évidemment, il ne peut pas y avoir que des post-adolescents.
D'une part, parce qu'il faut bien quelqu'un pour subvenir à leurs besoins matériels (*voix éraillée* "M'maaaan, j'veux un scooteeeeeerrrr") et d'autre part... bin parce qu'il le faut!

Se pose alors la question cruciale : en plus d'être misogyne, l'univers de LDT aurait-il une fâcheuse tendance au jeunisme?
Nous allons être francs, vous regarder droit dans les nyeux et vous répondre : OUIF!
Vous avez bien entendu, nous avons dit OUIF. C'est pire que oui, c'est une combinaison de oui + affirmatif.
Si la misogynie découle davantage de la psychologie même des hommes LDTiens et non de schémas sociaux archaïques (pour faire simple : les femmes dans LDT ne sont pas nécessairement bobonnes, ou alors c'est bien qu'elles le veulent), le "jeunisme", en revanche, est un fait inhérent à la structure sociale des peuplades principales présentées dans le livre. C'est donc, en l'occurence, un trait bien moins anecdotique qu'une petite tendance machiste, et qui a son importance dans une certaine chose que nous tendons à "démontrer" au fil de l'histoire.
C'est flou?
Oui je sais.
Mais vous êtes habitués maintenant.

Après cette longue introduction, nous allons vous placarder une image... PAF!






























Oui, derrière l'armada d'icônes, ce sont bien eux. Et non ce n'est pas notre bureau, mais bien celui de l'un de nos abonnés qui a eu la gentillesse de nous montrer ceci, et il a eu bien raison, car ça nous a fait très plaisir!
Merci à lui, donc, d'avoir accueilli un petit bout de LDT dans son paysage quotidien!


Voici à présent le coeur même de ce billet (enfin, en ce qui nous concerne, ce ne sont généralement pas des billets, mais des liasses que nous publions! ^^).
La réflexion du jour porte sur la nature même du tome 1.
A mi-chemin de son successeur, nous commençons à avoir un meilleur recul sur lui et à entrevoir les différences d'ores et déjà fondamentales entre les deux volumes.

En fait, cela se résume très simplement : l'enfant merehdian est véritablement un long prologue.

C'est sa particularité, et finalement, sa raison d'être. C'est d'ailleurs une chose que nous expliquons au préalable à la petite pincée de personnes qui lit (ou lira) le livre.
588 pages de prologue, c'est en défintive ce qu'il fallait, ou en tous cas, c'était le temps que nous voulions prendre, pour installer ce qui représentait l'incontournable à nos yeux :
L'univers de base, bien sûr, les peuplades, leurs fonctionnements, leurs us, la géographie aussi, puis, en zoomant un peu, les protagonistes. Cela inclut leur background, leur quotidien (le fait de décrire ces personnalités dans leur quotidien nous apparaissait essentiel. Car pour nous, les gens en disent long sur eux-mêmes jusque dans les actes les plus simples. Dans leurs relations familiales par exemple. L'un de nos personnages se définit pour une bonne part rien qu'en le voyant interagir avec les siens).

Bref, nous avons pris le contrepied du chemin usuel. Pour le meilleur ou pour le pire, mais finalement, qu'importe, tant que cela correspond à nos envies! Ce chemin usuel, donc, aurait voulu que le coeur même, la trame directrice de l'histoire se mette en route dès le premier volume. Là ce n'est pas le cas. Nous le laissons à croire à un moment très précis, pour nous rétracter peu après. Ainsi, à la lecture, on se dit  : "ah, ça y est! Nous sommes face à L'évènement qui va tout faire basculer". Eh bien non. Deux chapitres plus tard, tout bascule de nouveau dans l'autre sens.

Effet de style artificiel? Oula! Sûrement pas. Déjà, pour produire des effets de style, il faut de la maîtrise! Et ça, ce n'est vraiment pas d'actualité.
Non, là encore, il s'agissait d'un biais pour démontrer une chose fondamentale présente chez tout un groupe de nos personnages. Un trait de caractère atavique, si vous voulez. Un trait qui deviendra prééminent par la suite. Quand tout va VRAIMENT basculer.
Mais pour cela, il faudra atteindre le premier véritable chapitre après le Prologue... A savoir le tome 2...
Repost 0
Published by Magali et Alexandre - dans Avancements du projet LDT
commenter cet article
6 mai 2008 2 06 /05 /mai /2008 00:08

Je crois que nous touchons au sublime avec le titre de cette mise à jour...
"On se cramponne à ses poils de nez"...
N'est-ce pas tout à la fois évocateur et poétique?
Cela ne constitue-t-il pas un préambule idéal pour s'imaginer un monde empreint de beauté et d'élégance?
Oui, je trouve aussi.

N'en reste pas moins que notre blog LDT est aujourd'hui quadragénaire!!!!
N'est-ce pas magnifique?
Quarante articles, et autant de réflexionnages pour trouver des intitulés aussi mémorables que "LDT, un univers élevé aux hormones mâles", "Dites 33!", "Lui aurait-on volé son goûter?" ou encore "C'est comme aux présidentielles, ça crée l'étonnement", le tout pour finir sur une sombre histoire de poils... Ah, pardonnez-moi, je ne peux qu'écraser une larme d'émotion...

*écrase*

QUOI?
Qui m'a dit "écrase"? Non mais je ne vous permets pas, malotrou!

Bon, avant de toucher le fond (et de renoncer définitvement à rédiger les articles à 00h17), venons-en au fait.
Le jour 40, c'est un jour où on est content. C'est un décret, voilà. Soyez content!
Il faut toujours être content les jours anniversaire!
Mais haut les coeurs, esprits englués dans le vague à l'âme, nous avons de quoi vous assister dans cette lourde tâche!

La première chose concerne nos abonnés à la Missive LDT.
Pour célébrer le jour 40, nous allons leur envoyer un petit wallpaper de l'enfant merehdian, là, comme ça! C'est que ça se distille ces petites choses...
Une seule condition à cela, que vous nous fassiez parvenir vos adresses mail sur la boîte suivante : projetldt(a)yahoo.fr. Nous avons le début de vos adresses dans notre liste d'inscrits, mais pas la fin.
Alors vous savez ce qu'il vous reste à faire...

La seconde chosette concerne tout le monde.
Nous sommes joueurs.
Nous sommes mutins.
Nous sommes joueurs et mutins.
Par conséquent, nous avons joué et mutiné récemment pour préparer ce qui suit.

Si vous avez bien lu l'article précédent, vous savez déjà qu'un nouveau dessin se prépare. Et vous savez aussi que ce dessin est tiré du tome 2 (ce qui vous avance beaucoup puisque vous n'avez pas lu le 1, mais ça, c'est tout l'ineffable charme de ce projet).
Eh bien, ce n'est pas tout!
Car si ce dessin est encore sur le métier, nous nous sommes d'ores et déjà amusés à lui fabriquer sa petite vidéokiannonce.
Les vidéokiannonce c'est joueur et mutin, comme nous.
Le fait est qu'on adore faire ça, c'est vraiment super amusant!
Et puis ça donne un petit surplus de vie, ça a son charme!

Alors accrochez-vous à vos poils de nez (donc), prenez une boisson (mais une de 10 cl, le film est court ^o^) et zieutez donc....
*grosse voix de bande-annonce ciné*
Coming sooooooooooonnnnnnnnnn
(et mettez le son hein, sinon c'est nettement moins drôle)

*vidéo retirée*
Repost 0
Published by Magali et Alexandre - dans Avancements du projet LDT
commenter cet article
4 mai 2008 7 04 /05 /mai /2008 23:49
Petit chenapan!
Et je repasse dans 5 minutes pour vérifier si c'est propre!

Bon.
Oui, ça devenait nécessaire de faire un peu de rangement dans ce blog. Oh, rien de bien méchant ni rien qui révolutionne l'allure générale à laquelle vous étiez habitués.
Il y a juste eu... comment dire... Un glissement de terrain?
Des choses à droite sont passées en haut ou ont carrément disparu...

*Dans le bandeau sous la bannière, nous avons déplacé le petit laïus explicatif (parce que y'en a qui se demandent encore de quoi il s'agit, ce dont nous pouvons déduire au choix, que 1/ ils ne lisent pas et regardent juste les images (je ne leur jetterai pas la pierre, je fais souvent pareil :p) ou 2/ ils s'installent devant leur ordinateur équipés d'oeillères, comme les chevaux -_-'. Par le fait, ils en perdent leur vision périphérique o_O.
Mais c'est résolu.

*En plus, nous avons ajouté dans ce même bandeau deux liens directs des plus emblématiques, l'un mène à la vidéokiannonce de "l'enfant merehdian" et le second renvoie au Prologue du même livre, disponible à la lecture dans un article qui est en train de s'enfoncer lamentablement au fond du blog, à mesure que ses successeurs lui appuient sur la tête.

*Nous avons aussi complété la galerie d'illustrations, en y ajoutant les illus récentes, ainsi que de nombreux zooms! Enjoy, les amis!!

*Et puis, parce qu'il n'est rien de plus concret que quelques chiffres, nous en avons ajouté un petit "bilan" dans la colonne de droite. Juste à côté, là, regarde, compagnon ... =>

Vous ressortirez de là tellement éminemment instruits, que vous pourrez vous pointer à tous les dîners mondains, vous targant d'un air entendu  :
"Peuh, mon cher Charles-Henri, point n'avez-vous donc de haute culture que vous ne connaissoit nenni du très châââtoyant Projêt êldêtêêêêêê et de ses moults pages réparties sur ô combien de chapitres! Vous me décevois fortement, Charles-Henri, je vous eûs cru tellement plus au fait que me vient l'envie de verser quelque larme dans ma fraise de fine dentelle".

Irène-Marie-Odette à raison. Quel manquement!
Mais cela ne vous arrivera pas, alors soyez tranquilles.

Et vous en saurez même un peu plus :
l'écriture du tome 2 est en cours, ça c'est déjà marqué en jaune ^^. Nous en sommes à 300 pages, de même...
Ce que le petit module de droite ne dit pas, c'est que nous entrons vraiment dans le feu de l'action avec ce tome 2.

Le temps des présentations et de poser les indispensables fondations de l'univers, c'est bien terminé!
L'ambiance devient électrique! Tout fout le camp!
Et là, il faut se familiariser avec les scènes d'action pure et (très) dure. Exercice déroutant lorsque l'on a passé un tome entier au préalable à asseoir des psychologies! (et bizarrement, on en sort presque fatigué physiquement O_O )

Le dernier chapitre en date porte le dossard 10. Serait-ce le capitaine de l'équipe? Pas impossible!
Déjà, il en a la carrure! 51 pages!!!!! Presque 1/10ème du bouquin à lui tout seul! De mémoire de LDT on avait jamais vu ça!!
Mais surtout, son grand mérite fut d'emballer le papa de LDT, j'ai nommé Sieur Nalex, the Ultimate Judge!
La première lecture du chapitre (nous en faisons une après écriture et une autre au terme des corrections finales) fut longue : 2 heures. A laquelle il faut rajouter une bonne heure de plus pour les discussions de forme et de fond qui s'ensuivent traditionnellement.
Cela fait, il y a eu un signe qui ne trompe pas : Alex a déclaré "il faut que j'en fasse une illu".
Deuxième signe qui ne trompe pas : une seconde lecture a eu lieu (le lendemain, hein, sinon on était pas rendus). D'une part, parce que le chapitre est dense et qu'il valait mieux avoir tous les éléments en main pour appréhender une mise en images précise. D'autre part, pour le plaisir de (re)voir nos persos dans un état tel qu'on ne les avait jamais vus!

D'ailleurs, c'était tellement particulier que depuis, il a fallu marquer une petite pause dans la rédaction du chapitre suivant.
Le moins que l'on puisse dire c'est que ce tome 2 est une constante décharge d'adrénaline dans son élaboration. Dans un sens, il est plus complexe à mettre en place par le fait qu'il soit plus "fiévreux" dans le propos que le premier qui, lui, était plus introspectif. Mais en contrepartie, il constitue le test ultime : nos personnages ont-ils les épaules pour soutenir tout cela? Eh bien au stade où nous en sommes, et selon nos critères qui ne sont jamais que ce qu'ils sont, la réponse est OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !
Vous allez en ch*** des ronds de chapeau les gars
Repost 0
Published by Magali et Alexandre - dans Avancements du projet LDT
commenter cet article
26 avril 2008 6 26 /04 /avril /2008 13:04
Bonjooooouurrrrrr!!!! (un jour, on vous apprendra comment on dit bonjour dans L.D.T, ainsi que les diverses formes de salut ^o^. Il y en a au moins cinq!)

En attendant, consacrons-nous à la mise à jour du jour.
38... C'est un chouette chiffre... Il me semble même que c'est l'âge d'un de nos protagonistes...

Tiens, cela me donne un bon pied à l'étrier pour aborder un sujet : celui de l'organisation.
Au tout début de l'écriture du livre, cette organisation était inexistante. Roue totalement libre, textes jetés comme ça sur les feuilles... Il fallait bien déterrer tout le récit et tous les personnages du néant et pour ce faire, point de programme prédéterminé! Que de l'impromptu, de l'imprévisible!
 
Maintenant, forcément, c'est un peu différent.
Les personnages, leur background, les lieux, les situations, les implications et recoupements sont là et bien là, impossible désormais de les contourner.
Mais tout cela, il faut s'en souvenir!
Je parlais juste avant de l'âge des personnages. Il n'est pas rare qu'il en soit fait mention (notamment au sein de filiations, où il est souvent question de différences d'âge, etc...). S'ils n'étaient que deux ou trois ça irait... Là... On ne les compte plus et la plupart du temps, ils ne sont séparés que de deux ou trois ans.
Donc : O-R-G-A-N-I-S-A-T-I-O-N.

Nous avons donc constitué un dossier de documentation qui contient plein de choses à même de nous éviter certains écueils, comme nous avons pu en voir dans certains livres (genre un personnage brun qui se retrouvait quelques tomes plus tard avec des mèches blondes, des yeux sombres qui devenaient mystérieusement "clairs comme le ciel"   °_°).
Evitons, si c'est possible...

De quoi avons-nous le plus besoin dans L.D.T? Pas vraiment des descriptions physiques. Ils sont tous assez différents et caractéristiques pour qu'on ne se trompe guère.
En revanche, que serions-nous sans...

*LA CHRONOLOGIE : sous ce nom un peu erroné se cachent en fait  les "actes de naissance" de chacun de nos personnages. Tiens, ce serait une bonne idée de jeu, ça... Deviner l'âge d'après la tête! ^^

*LE CALENDRIER : le déroulement mois par mois (voir jour par jour) des évènements du tome 1. Il est en cours de définition pour le tome 2

*LE GLOSSAIRE : pourquoi faire? Parce que dans LDT, il y a un langage "étranger". Créé de toutes pièces, donc, sur des bases gardées secrètes, dans un coffre-fort, derrière un tableau, creusé dans un mur du salon, à gauche en entrant et dont le code est... Hum... -_-'
Eh oui, dans LDT, il  y en a qui causent pas bien la France et pire que tout : eh bien nul ne sait ce qu'ils racontent... Sauf nous. Cela nous amuse, que voulez-vous, nous sommes restés très jeunes.

Après cette partie technique, venons-en à celle qui justifie le titre phénoménal de cet article et pour lequel vous n'aurez aucun effort de lecture à fournir (j'en entends parmi vous qui soupirent de soulagement) : la partie en images!
Cela commençait à vous manquer, hein?
Ah c'est normal, mais les illus, vous savez, c'est comme le foie gras. Il ne faut en manger qu'à certaines occasions, sans quoi cela devient ordinaire et du coup, on n'apprécie plus le met à sa juste valeur...
Magnifique analogie...

Bon, on a été un peu chiens sur le coup. Pourquoi?  Parce que c'est une scène, et elle n'est même pas tirée de l'enfant merehdian. D'où? Eh bien du tome 2, les amis! Saviez-vous que nous avions dépassé les 250 pages? Et il s'en passe des choses! Mais il s'en paaaaassssseeee!
Cette illustration, intitulée "LA FIN D'UN JOUR" en est la preuve, si vous l'observez attentivement....
De plus, petite particularité, cette fois, c'est Mag (votre serviteuze, donc) qui en est l'auteur de bout en bout. Pour la petite histoire, elle ne ressemblait pas tout à fait à ça sur le crayonné de base. Le maître-enlumineur-merehdian-en-chef, j'ai nommé Alex, est passé par là pour le plus grand bien du rendu final.
L'idée d'allonger considérablement le dessin vers le bas est de lui. Dans mon rough, c'était un A4 standard qui manquait du dynamisme et de la profondeur nécessaires au rendu que nous voulions obtenir pour cette scène qui fait partie de celles que nous affectionnons tous deux.
Ah! Je me souviens le jour où nous en avons fait la lecture, un grand moment!

Voici donc "LA FIN D'UN JOUR"
Tous à vos loupes!!!!
Et pour continuer sur la notion d'inspiration musicale traitée la dernière fois, voici celle qui, par son ambiance, a bercé cette illustration :
ECOUTER
















































Nous avons hébergé une version sensiblement plus grande que ce que le blog nous permet d'afficher ICI.
Repost 0
Published by Magali et Alexandre - dans Avancements du projet LDT
commenter cet article
19 avril 2008 6 19 /04 /avril /2008 14:26
Comment va? Bien remis du concours?
Booooon.

Nous ne vous referons pas le coup de sitôt, pas d'inquiétude. D'ailleurs, le jour 37 ne verra pas l'émergence de quelque évènement particulier.
Une petite mise à jour comme ça, dans la ligne directrice première de ce blog, c'est à dire, quelques réflexions déposées pour mémoire dans notre livre-souvenir virtuel.

Aujourd'hui, nous faisons un petit intermède muscial.
Quand bien même l'on écrit strictement pour se faire plaisir, cela n'exclut pas l'envie d'aller au fond des choses. Mais lorsque l'on n'a aucun "métier" dans le domaine (ni aucune envie d'en avoir, d'ailleurs), on se trouve ses propres biais, hors de toute technique "éprouvée", pour y parvenir.

Dans mon cas, j'utilise mon expérience d'illustratrice, et aussi différentes les deux disciplines peuvent-elles être dans l'absolu, ne serait-ce que par leur nature, j'y trouve une forte résonnance. Bon, cette résonnance est peut-être - sans doute - vectrice de certains défauts une fois transposée en écriture. Je pense notamment à une forte tendance contenue dans L.D.T qui fait que les personnages sont beaucoup décrits dans leurs gestes et leurs attitudes. C'est la fibre visuelle qui s'exprime, au détriment, probablement, du réel nécessaire descriptif.
Mais finalement, qu'importe, mmmmh?
Lorsque nous travaillons sur L.D.T et ce , quel qu'en soit le domaine, Alex et moi cherchons perpétuellement de quoi nourrir notre inspiration. Et je crois pouvoir affirmer en nos deux noms, sans trop me tromper, que cette inspiration est essentiellement musciale.
J'aborderai le thème sous un jour personnel, mais je sais pour l'avoir observé qu'Alex fonctionne à l'identique ^o^.

En fait, c'est une réflexion que je me faisais hier soir, au coeur d'une nuit vosgienne, comme j'étais en train de travailler un nouveau passage. Dans ce tome 2 où, comme dirait l'autre, "les athéniens s'atteignirent", ou en d 'autre termes, les évènements se bousculent très sérieusement, nombre de nos personnages se déploient avec plus d'envergure après avoir longuement mûri dans
l'enfant merehdian.

Et c'est en observant cette évolution que je me suis amusée de voir le chemin parcouru.
Ce chemin, au cours duquel ces protagonistes se sont montés de toutes pièces, n'aurait pas pu se faire de manière aussi jubilatoire sans ces inspirations en question.
Aussi, de la même façon que je ne pourrais jamais dessiner quoique ce soit sans avoir au préalable choisi une musique bien particulière que je me répèterai pour ainsi dire inlassablement jusqu'au terme de l'illustration, il n'est pas un paragraphe de L.D.T qui n'ait été bercé d'une mélodie bien spécifique.

Il serait fastidieux de décrire le processus dans son entier, aussi je m'en tiendrai à celui qui concerne, donc, les personnages. Dans L.D.T, chacun possède son thème. Une chanson donnée, inchangée et porteuse d'une sorte de potion magique qui a pour effet de me faciliter grandement la tâche quand il s'agit d'endosser le rôle du dit personnage. Un catalyseur de dédoublement de personnalité, en quelque sorte ^^.
Ces chansons ne sont pas choisies en l'air, évidemment. Toutes contiennent une part de concordance avec le sujet auquel elles se rapportent. Dans les paroles, bien sûr, mais aussi dans l'énergie, la sensation qu'elles véhiculent. Alors, il suffit de fermer les yeux, d'écouter et *pop*, l'on croit sentir la présence du personnage, embusqué quelque part, à portée de main.

C'est très amusant à mettre en pratique, en plus de s'avérer salvateur quand l'inspiration est un peu en berne.

Comme il n'est de sujet musical qui ne s'écoute, nous allons vous livrer là deux des nombreuses sources d'inspirations qui hantent nos scéances LDTiennes.

La première, "When the lights are down", est une de celles qu'Alex et moi avons en commun au sein du projet.  Sans se consulter, nous y avons tous deux trouvé un fort écho de l'univers en général.
Alors pour ceux qui s'attendaient à un monde bercé de mélopées celtico-oniriques, vous avouerez que c'est un peu loupé!
Désolée -_-'

La seconde, "Never Enough" compte parmi les morceaux alloués à 1 protagoniste. Dans son propos comme dans son atmosphère, celle-ci, nous l'avons attachée au pied de Feor, notre "homme à la lanterne".

Allez, on se secoue les cheveux!!!


WHEN THE LIGHTS ARE DOWN



NEVER ENOUGH


Repost 0
Published by Magali et Alexandre - dans Avancements du projet LDT
commenter cet article
6 avril 2008 7 06 /04 /avril /2008 18:44

Voilà! C'est fini!

Il est arrivé, la plume du heaume au vent, l'épée étincelante et les jointures bien graissées.
Il a cherché un promontoire pour surplomber la Dernière Terre (comment ça pète trop la classe), a levé sa lame et a hurlé (dans une résonance qui évoquait sensiblement un cri lancé dans une boîte de conserves) :
"JE VAINCRAI LE CHOCO-WARRIOR! GRRROOOOOAAAAAARRRRRR!!!!"  (rugissement bestial)

Vache, j'vous jure, nous on y était et c'était beau. Mais beau genre épique. Ces deux farouches guerriers qui s'affrontaient sous le regard frondeur de notre homme mystère, c'était un coup à vous faire sangloter un conducteur de 33 tonnes!

Mille bravos donc à Kaliom Lud, qui remporte, haut le gantelet, le set de cartes de
l'enfant merehdian.
(En première récompense, il a droit à un baiser de Reghia (je sais que ça va l'interpeler, ça)

*sssmmmaaaaccckkkk*

Il ne lui reste donc qu'à nous faire parvenir son adresse postale, via un pigeon voyageur (il peut aussi envoyer son page), et son set lui parviendra dans un délai maximal de deux semaines. 

Et merci à nos deux finalistes pour cet ultime affrontement super fair-play et tout en élégance très masculine (allons, allons, les filles, du calme). Nous nous sommes nous aussi bien amusés de ce petit jeu et nous avons adoré vous voir tourner vaillamment autour du pot.

Enfin, parce que Bald était un excellent adversaire, nous allons lui mailer deux fonds d'écran de l'enfant merehdian, car ce genre de petits trucs existent, sauf que nous n'avons pas encore pris la décision de les mettre en ligne!
Woooooh l'excluuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu. 
^o^/

A présent, on dit tous bonjour à notre fier et élégant...




            GHENT ILDORNE !!!!
Repost 0
Published by Magali et Alexandre - dans Avancements du projet LDT
commenter cet article
5 avril 2008 6 05 /04 /avril /2008 11:42

Sttttttttttttooooooooooooooooooooooooooooopppppppppppppppppp!
C'est fini!!!!!!

En tous cas, pour la première partie.
La seconde commence!

En premier lieu, merci à Alexis, Tatooa, Zab, Ness, Stèph, Zordar et Malena pour leur participation. S'il n'y avait eu l'intervention de nos deux finalistes, certains d'entre vous étaient si proches pour une partie du nom qu'ils auraient passé ce tour.

Mais il nous faut privilégier entre vous tous ceux qui ont tapé le plus juste, et en l'occurence, il s'agit de Kaliom Lud, le chevalier de ces dames, et Baldwulf, le choco-warrior (des pointures, vous en conviendrez ^^ ).

Ils ont tous deux énoncé le prénom correct, ce qui leur ouvre droit à la finale des finales, le death-match, celui ou nous allons peut-être enfin assister à quelque chose de gore, depuis le temps qu'on attend que ça! Héhéhéhéhé.


    

   Le prénom de notre personnage était donc GHENT ( guènnT, merci ^o^).



Alors messieurs, retroussez vos manches (et pour les lapins, mettez vos oreilles en lieu sûr), coiffez votre heaume, dégainez votre sabre, le plus dur reste à faire!

S'agit à présent de trouver le patronyme.
Avant d'ouvrir les hostilités, je précise que, dans toutes les propositions faites par tous les participants, il n'y en a aucune qui s'en rapproche vraiment. On sent parmi vous une habitude des consonances inhérentes à un certain genre littéraire (sauf quelqu'un qui s'est essayé audacieusement à le nommer selon une célèbre boule chocolatée, huhu), ce qui pourrait, en soi, constituer une bonne piste, mais là... non O_O

Donc on repart avec les lettres dans le même sens : ORINLED

Kaliom étant le premier à avoir proposé "Ghent", il va recevoir dans l'instant le placement d'1 lettre via un mail. Il faut bien que la primauté soit récompensée d'une manière ou d'une autre. ^^

C'est donc le death-match :
autant de propositions qu'il faudra jusqu'à ce que l'un de vous en vienne à la bonne combinaison, vous pouvez y aller!

C'est donc au premier qui trouve (ou au premier qui tombera sur l'article du blog dans sa boîte, en définitive, urrrfffffff.)
Nous sommes là, nous guettons la fin est proche...

FIGHT!

NOTE IMPORTANTE : il est évident que Kaliom et Bald sont les seuls à pouvoir faire des propositions et ce, afin de ne pas fausser leur réflexion, merci ^^

Bon par contre, vous pouvez venir jeter des tomates aux organisateurs, nous maudire sur plusieurs générations, tout ça. C'est autorisé. Enfin... Il paraît o_°


Repost 0
Published by Magali et Alexandre - dans Avancements du projet LDT
commenter cet article